fbpx
Les gens derrière la science
Les scientifiques

Depuis sa fondation, l’Institut Weizmann met l’accent sur la collaboration interdisciplinaire, ce qui en fait l’un des instituts de recherche multidisciplinaire les plus originaux au monde. Les biologistes, chimistes, mathématiciens, informaticiens et physiciens y combinent leurs approches distinctes et leurs connaissances spécialisées pour aborder les problèmes avec un regard neuf et tirer parti de solutions novatrices susceptibles de transformer des vies.
En 2019, le Nature Index a classé l’Institut Weizmann au deuxième rang de son palmarès mondial des 200 plus grands établissements de recherche. Ce palmarès mesure l’impact de la recherche scientifique sur la société en regard de ses applications commerciales. L’Institut Weizmann était le seul établissement basé à l’extérieur des États-Unis à figurer dans le top 10.
En 2018, l’Institut Weizmann figurait au neuvième rang du très réputé classement de l’Université Leiden (CWTS Leiden Ranking 2018), qui mesure l’impact de la recherche scientifique menée au sein de quelque 800 institutions internationales.
Faites connaissance avec les incroyables scientifiques de l’Institut Weizmann à l’avant-garde de la découverte.

Hauts faits de l'Institut Weizmann
  • Le développement du Copaxone®, un médicament vedette contre la sclérose en plaques, est le fuit des travaux réalisés par les professeurs Michael Sela et Ruth Arnon en collaboration avec la docteure Dvora Teitelbaumdes. Ces travaux se sont échelonnés sur trois décennies, des années 1960 aux années 1990. Un deuxième médicament majeur contre la sclérose en plaques, le Rebif®, a par la suite été mis au point par le professeur Michel Revel.
  • L'amniocentèse, une procédure de diagnostic prénatal, a été inventée par le professeur Leo Sachs. La capacité d'examiner l'ADN fœtal contenu dans le liquide amniotique a conduit à la détection du sexe du fœtus et à la possibilité de diagnostiquer de nombreux troubles génériques.
  • Le développement des médicaments Remicade® et Humira®, qui agissent en bloquant l’action d'une protéine appelée facteur de nécrose tumorale (FNT), découle des travaux du professeur David Wallach. Ce dernier a d'abord découvert le facteur de nécrose tumorale, une molécule présente dans le sang capable de tuer les cellules. Plus tard, avec l'aide de la docteure Daniela Novick, M. Wallach a découvert et mis au point son inhibiteur, la protéine liant le FNT, qui est plus tard devenu l’ingrédient de base des médicaments Remicade® et Humira®.
COMMUNAUTÉ
Articles scientifiques (en anglais seulement)
DONNER AU MONDE | ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES
DONNER AU MONDE | ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES
DONNER AU MONDE | ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES
DONNER AU MONDE | ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES
ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES | NOUVELLES DE L'INSTITUT
ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES | NOUVELLES DE L'INSTITUT | BULLETIN D'INFORMATION
ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES | NOUVELLES DE L'INSTITUT
Study finds new methods for identifying risk for active TB
ARTICLES SCIENTIFIQUES | SCIENTIFIQUES | NOUVELLES DE L'INSTITUT