fbpx
Pleins feux sur les donateurs
Pleins feux sur nos bénévoles : Susan Kellner

Susan Kellner a voulu en savoir davantage sur l’Institut Weizmann alors qu’elle préparait un voyage en Israël en 2021 pour célébrer la Bar Mitsva de son fils. Comme ils sont passionnés depuis longtemps par la science et qu’ils connaissaient l’Institut Weizmann, une visite du campus semblait être un complément créatif et intéressant à leur voyage. Ils auraient la chance de visiter une institution de recherche de renommée mondiale et de constater de visu certaines des innovations étonnantes provenant d’Israël.

Ils ont tenté de faire ce voyage pendant environ deux ans, mais les défis de la pandémie ont eu raison de leur projet. Toujours guidée par sa curiosité pour les sciences, Susan a décidé de se renseigner sur Weizmann Canada et de s’impliquer comme bénévole, ce qui lui permettrait d’assouvir sa passion pour les sciences.

Alors qu’elle travaillait comme avocate à New York au début de sa carrière, Susan a développé un intérêt pour la science pendant ses temps libres en lisant des livres de physique quantique qui, à son avis, rendaient la science accessible et intéressante. « J’avais lu des textes de vulgarisation comme ceux de Brian Greene et de Michio Kaku. J’étais fascinée et charmée », se souvient-elle.

Susan a ensuite décidé qu’il était temps de quitter New York et de rentrer chez elle à Toronto. Elle a pris une année de congé et a ravivé son intérêt pour les sciences et la physique en s’inscrivant à des cours à temps partiel à l’Université de Toronto. Au début, elle a eu du mal avec les mathématiques et la physique, et a décidé de se concentrer sur le côté explicatif de ces domaines en suivant des cours de quatrième année, où l’explication de la physique était plus importante et plus intéressante pour elle.

Après avoir plongé pendant un an dans le monde scientifique universitaire, Susan a repris sa carrière d’avocate à plein temps, puis s’est mariée et a donné naissance à deux garçons. Aujourd’hui, alors que ses deux fils sont adolescents, elle a vu en Weizmann Canada un endroit où elle pourrait poursuivre son propre parcours et peut-être allumer cette étincelle chez d’autres.

Susan Kellner prenant le thé avec le président de l’Institut Weizmann, le professeur Alon Chen, le 5 décembre. au bureau de Weizmann Canada à Toronto,

Susan veut en particulier inciter les jeunes à s’intéresser à la science en les informant sur les types d’emplois disponibles. Réfléchissant à la manière d’éveiller la curiosité des enfants et des jeunes adultes dans ces domaines, elle déclare : « Ne serait-il pas merveilleux de voir les jeunes comprendre les rouages de la science, tout en faisant l’expérience de la camaraderie et du travail d’équipe? »

Son intérêt pour la science s’est étendu bien au-delà de la physique des particules et, ces dernières années, elle s’est également intéressée à la recherche sur la durabilité environnementale. En septembre, Susan a pris part à la tournée nationale sur le développement durable, intitulée Mission Imperative. Les spécialistes invités, dont les professeurs Ron Milo et Avi Levy de l’Institut Weizmann et Heather Reisman, présidente et directrice générale d’Indigo, ont parlé de la recherche de pointe et de la manière dont elle peut déboucher sur des solutions industrielles, tout en expliquant ce que chacun peut faire pour changer les choses.

“Ne serait-il pas merveilleux de voir les jeunes comprendre les rouages de la science, tout en faisant l’expérience de la camaraderie et du travail d’équipe.”
— Susan Kellner

Mission Imperative a réellement captivé Susan en l’aidant à comprendre plus que jamais la nécessité de solutions fondées sur la science en matière d’environnement. « Quel changement pour moi! C’était une excellente occasion de voir l’évolution de la science pour promouvoir la durabilité. » Elle ajoute qu’elle savait vaguement que cela existait auparavant, mais qu’elle ne se sentait pas « connectée » à la recherche en sciences de l’environnement comme elle l’est maintenant.

Ayant officiellement joint la section de Toronto de Weizmann Canada comme bénévole en juin dernier, Susan a saisi toutes les occasions de se mobiliser dans la science et d’entrer en contact avec le reste de la communauté. Elle a également amené son fils, Ethan, à l’événement Science on Tap avec le président de l’Institut Weizmann, le professeur Alon Chen. Organisé le 6 décembre par la Ligue Weizmann (un regroupement de jeunes professionnels), l’événement a présenté les recherches du professeur Chen sur la réaction au stress et les nouvelles avancées dans le traitement de la dépression.

Ravie de faire partie d’une nouvelle communauté, Susan a hâte de participer à d’autres événements où elle pourra interagir avec des scientifiques, promouvoir la recherche essentielle que mène l’Institut Weizmann et, à un moment donné, se rendre enfin à l’Institut Weizmann pour une visite du campus !

Mission Imperative : tournée nationale sur le développement durable – de gauche à droite, Heather Reisman, les professeurs Ron Milo et Avi Levy et l’animateur, le Dr Laurence Rubin.
Articles connexes
Pleins feux sur les donateurs
Joanne Nemeroff, présidente sortante de la Section Montréal de Weizmann Canada, évoque la croissance de la communauté montréalaise, la culture de collaboration de l’Institut Weizmann et son travail assidu en tant que membre des conseils d’administration national et international.
Pleins feux sur les donateurs
Donateur mensuel et bénévole de la Section Toronto de Weizmann Canada, Marc Diamant évoque sa connexion instantanée avec l’Institut Weizmann et sa passion pour la protection de l’environnement pour les générations futures.
Pleins feux sur les donateurs, Don testamentaire
Lilian et Carol Abraham se sont rencontrés au début des années 1960 (pendant leurs études à l’Institut Weizmann) et ils ont tous les deux rapidement réalisé leur amour commun de la science et de l’apprentissage, et ont n décidé de se marier après seulement cinq rencontres. Leur amie proche, la Dre Hilary Vallance, membre de la Section Vancouver, évoque leur attachement à l’égard de la science et le généreux legs testamentaire qu’ils ont fait à l’Institut Weizman