fbpx
Pleins feux sur les donateurs
Pleins feux sur nos bénévoles – Scott Binns

Scott Binns, membre de la Section Montréal, explique comment il est entré en contact avec la communauté Weizmann, son intérêt pour la science et la technologie et ce qu’il espère accomplir en tant que bénévole.

Passionné par l’engagement communautaire, Scott Binns a été un bénévole actif dans son quartier de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, jouant un rôle essentiel dans la lutte contre les inondations locales , les programmes de repas à l’école, et dans l’aide aux restaurateurs à faire face aux difficultés liées à la pandémie, entre autres. Intéressé par la technologie et les sciences et souhaitant faire du bénévolat de manière à avoir une influence mondiale, il a porté son attention sur Weizmann Canada.

Associé fiscaliste chez Richter LLP, il a eu vent de Weizmann Canada par son collègue, Harvey Sands, membre du conseil d’administration national de Weizmann Canada, qui lui a parlé du travail effectué pour soutenir la recherche à l’Institut Weizmann des Sciences. Scott Binns étant responsable du groupe des technologies émergentes du cabinet, M. Sands savait qu’il serait intéressé par les avancées technologiques de Weizmann.

“ J’ai été séduit par l’approche de l’Institut Weizmann et par ce qu’ils avaient à dire. Je me suis dit que c’était ce que je voulais faire. ”
— Scott Binns

Après avoir rencontré Susan Stern, directrice générale de Weizmann Canada, et Joanne Nemeroff, membre du conseil d’administration national et présidente de la Section Montréal, pour savoir comment s’engager, il a été convaincu : « J’ai été séduit par l’approche de l’Institut Weizmann et par ce qu’ils avaient à dire. Je me suis dit que c’était ce que je voulais faire. »

Un environnement unique pour la collaboration et la technologie

La culture de collaboration a immédiatement séduit M. Binns à sa première visite, alors qu’il découvrait comment l’Institut Weizmann peut attirer les meilleurs scientifiques et leurs familles pour vivre et travailler ensemble sur le campus avec d’autres chercheurs de premier plan.

Qu’il s’agisse de collaboration entre les disciplines ou de permettre aux scientifiques de satisfaire leur curiosité, M. Binns souligne que c’est cette culture de collaboration qui distingue l’Institut Weizmann. « L’environnement de l’Institut Weizmann est comme une collaboration par accident. Et lorsque vous avez cette pollinisation croisée (pour ainsi dire) de ces différentes disciplines, la magie opère. »

(De gauche à droite) Scott Binns, le professeur Roee Ozeri, vice-président, Développement et communications, au cours d’un événement célébrant un don de la Fondation Mike et Valeria Rosenbloom pour faire progresser les neurosciences positives.

Son intérêt initial était profondément ancré dans la recherche globale et les contributions remarquables de l’Institut à un large éventail de maladies débilitantes qui ont touchées personnellement sa vie. Ces affections comprennent la dermatite atopique aiguë (eczéma), la sclérodermie, la démence et la santé mentale en général, avec un accent particulier sur les neurosciences.

Il s’intéresse également aux technologies émergentes, en particulier l’informatique quantique et l’intelligence artificielle. En assistant à une réception en mai dernier pour célébrer un don de la Fondation Mike et Valeria Rosenbloom pour faire progresser les neurosciences positives, M. Binns a rencontré le professeur Roee Ozeri, vice-président, Développement et communications. Le professeur Ozeri dirige également son laboratoire au sein du département de physique des systèmes complexes, qui a construit le premier ordinateur quantique en Israël, dévoilé en mars 2022.

Une différence environnementale

Il a eu une autre occasion de rencontrer des chercheurs de l’Institut Weizmann en personne  en participant à un déjeuner en avril avec le Dr David Zeevi et le doctorant Lior Greenspoon, du département des sciences végétales et environnementales de l’Institut. Connaissant déjà l’engagement de l’Institut Weizmann en faveur de la durabilité environnementale, notamment l’initiative phare l’Institut pour l’environnement durable, il a été stupéfait par les recherches présentées. En apprenant l’existence de microbes qui pourraient être développés pour manger les déchets plastiques dans nos océans et le déclin des animaux sauvages, M. Binns a compris que c’est l’homme qui est à l’origine de ces problèmes et qu’en tant que société, nous avons la responsabilité de les résoudre.

Représentant la Section Montréal, Scott Binns présente le Dr David Zeevi et le doctorant Lior Greenspoon, chercheurs en développement durable, au cours d’un déjeuner avec la communauté Weizmann à Montréal.

C’est ce qui surgit à l’esprit de M. Binns lorsqu’il pense à la « science pour l’avenir de l’humanité ». Pour lui, cela signifie améliorer la qualité de vie des gens en favorisant leur santé et en protégeant la santé de la planète. « La science pour l’avenir de l’humanité signifie une Terre qui est là pour nous et les générations futures. Il s’agit d’aider les gens à être en meilleure santé et à mieux vivre. »

“ L’Institut Weizmann, c’est l’espoir en action. Mais le seul moyen d’agir est d’accéder aux ressources. Nous pouvons informer les gens sur tout ce que l’Institut Weizmann fait pour obtenir des ressources. ”
— Scott Binns

En tant que bénévole, il se concentre désormais à faire connaître le travail de l’Institut Weizmann à son propre réseau. « Je veux éduquer mes pairs et qu’ils comprennent la magie qui se cache derrière l’Institut Weizmann et préserver notre écosystème, explique-t-il. L’Institut Weizmann, c’est l’espoir en action. Mais le seul moyen d’agir est d’accéder aux ressources. Nous pouvons informer les gens sur tout ce que l’Institut Weizmann fait pour obtenir des ressources ».

Convaincu que notre vie est bien plus importante que notre vie professionnelle il se décrit d’abord comme le mari de son amour du secondaire, le père de leurs deux filles. Il est aussi passionné de musique, un joueur de flag-football et un fan inconditionnel des Giants de New York.

Apprenez-en davantage sur la façon de joindre une section locale et de devenir un précieux bénévole de Weizmann Canada.

 

Articles connexes
Pleins feux sur les donateurs
Le Dr Arthur Slutsky, nouveau président du conseil d’administration national de Weizmann Canada, parle de son soutien à l’Institut Weizmann, de l’importance de la recherche fondamentale et de l’impact qu’il espère avoir dans son nouveau rôle.
Pleins feux sur les donateurs
À titre de membre du conseil d’administration national de Weizmann Canada et du conseil d’administration international de l’Institut Weizmann des Sciences, Stan Magidson revient sur la création de la section bénévole de Calgary, sur les raisons pour lesquelles lui et sa femme Ellen soutiennent la recherche fondamentale et sur la manière dont ce soutien est devenu une affaire de famille.
Pleins feux sur les donateurs
Joanne Nemeroff, présidente sortante de la Section Montréal de Weizmann Canada, évoque la croissance de la communauté montréalaise, la culture de collaboration de l’Institut Weizmann et son travail assidu en tant que membre des conseils d’administration national et international.