fbpx
Pleins feux sur les donateurs
Pleins feux sur les donateurs – Marc Diamant

Donateur mensuel et bénévole de la Section Toronto de Weizmann Canada, Marc Diamant évoque sa connexion instantanée avec l’Institut Weizmann et sa passion pour la protection de l’environnement pour les générations futures.

L’dor v’dor est un concept hébraïque ancien qui signifie « de génération en génération ». Marc Diamant, quant à lui, assimile cette idée aux principes de la recherche scientifique fondamentale. « En pratique, cela signifie qu’il faut investir dans la durabilité pour préserver l’avenir de toutes les espèces et de notre planète, afin que les générations futures puissent continuer à se développer, à prospérer et à évoluer », explique-t-il.

Il a découvert les merveilles de l’Institut Weizmann des sciences en avril 2021 lorsqu’il a assisté à Final Frontiers – Exploring the Universe and the Human Brain, un événement panaméricain unique en son genre organisé en ligne par Weizmann Canada, le Weizmann’s American committee (ACWIS) et les comités latino-américains. Il a entendu le professeur Ofer Yizhar et le docteur Moran Shalev-Benami parler des recherches innovantes sur le cerveau effectuées à l’Institut, et le professeur Oded Aharonson et l’astronaute canadien Chris Hadfield parler des avancées remarquables et du potentiel de notre exploration de l’univers.

Cet événement l’a indéniablement marqué. « J’ai senti au plus profond de moi que je devais contribuer de toutes les façons possibles à la mission de l’Institut Weizmann », se souvient-il. Quelques jours plus tard, il est entré en contact avec Susan Stern, cheffe de la direction de Weizmann Canada, sur LinkedIn. Rapidement, ils ont organisé une réunion à laquelle participait Francie Klein, membre du conseil d’administration national, qui dirige également la section bénévole de Toronto, afin d’en savoir plus sur la façon dont il pourrait s’impliquer.

Depuis qu’il est devenu bénévole et qu’il assiste à des événements avec des scientifiques de divers domaines, M. Diamant a été particulièrement attiré par la culture unique de collaboration et de curiosité dont les chercheurs de l’Institut sont fiers. « Je trouve cela absolument fascinant – la liberté académique qu’ils poursuivent en encourageant la collaboration entre des scientifiques d’élite venant d’horizons et de domaines de recherche scientifique divers, dit-il. L’Institut Weizmann est sans contredit l’un des meilleurs établissements de recherche fondamentale et d’enseignement supérieur au monde, où l’avenir se construit aujourd’hui. »

De gauche à droite : Membres de la Section Toronto, Francie Klein, Marc Diamant, John Rose, Susan Rose, Amalia Berg et Michelle Glied-Goldstein lors de l’événement Mission Imperative en septembre 2022.

Léguer une planète aux générations futures

En réfléchissant au rôle que joue la science dans nos vies, il pense qu’il n’y a jamais eu une époque où la science a été aussi centrale dans presque tout ce que nous faisons. « La science est l’une des expressions les plus élevées de la pensée organisée et appliquée que nous avons en tant qu’êtres humains, déclare M. Diamant. Son utilisation positive pour le bien de l’humanité a amélioré et continuera d’améliorer notre qualité de vie. »

Au cours d’une conversation récente, son fils lui a demandé s’il pensait pouvoir un jour avoir des petits-enfants qui pourront vivre en bonne santé sur cette planète. Même en se projetant deux générations plus loin, il admet qu’il est difficile de répondre à cette question.

Pour l’instant, il se concentre sur ce qu’il peut faire et est motivé par les scientifiques de l’Institut Weizmann qu’il a entendus et qui réalisent des avancées significatives dans le domaine de la recherche environnementale. Son objectif est de faire quelque chose pour l’Institut Weizmann chaque jour, que ce soit en discutant de l’Institut avec les membres de son propre réseau ou en leur faisant connaître personnellement les dernières avancées de l’Institut en matière d’environnement. Chaque action a été une source d’espoir.

« Si nous voulons laisser un héritage, nous ferions mieux de laisser une planète. Car sans planète, il n’y a pas d’héritage, déclare-t-il. Je suggère à quiconque qui souhaite laisser un héritage aux générations futures d’envisager de s’impliquer auprès de l’Institut Weizmann, comme je l’ai fait. »

De gauche à droite : Melroy Coelho, Francie Klein, Stuart Klein et Marc Diamant à la célébration de Hanoukka de Weizmann Canada à Toronto en décembre 2023.
Articles connexes
Pleins feux sur les donateurs
Joanne Nemeroff, présidente sortante de la Section Montréal de Weizmann Canada, évoque la croissance de la communauté montréalaise, la culture de collaboration de l’Institut Weizmann et son travail assidu en tant que membre des conseils d’administration national et international.
Pleins feux sur les donateurs, Don testamentaire
Lilian et Carol Abraham se sont rencontrés au début des années 1960 (pendant leurs études à l’Institut Weizmann) et ils ont tous les deux rapidement réalisé leur amour commun de la science et de l’apprentissage, et ont n décidé de se marier après seulement cinq rencontres. Leur amie proche, la Dre Hilary Vallance, membre de la Section Vancouver, évoque leur attachement à l’égard de la science et le généreux legs testamentaire qu’ils ont fait à l’Institut Weizman
Pleins feux sur les donateurs
Adam Betel, coprésident de la Ligue Weizmann Toronto, parle de l’établissement de liens avec la communauté Weizmann, de la mobilisation de la prochaine génération de philanthropes et du développement d’une passion pour la recherche aiguillonnée par la curiosité